Nikon Lenswear FR
Partager

Le changement de saison a-t-il aussi un impact sur nos yeux ?

Nous sommes presque en hiver, mais les températures actuelles nous mettent déjà dans le bain ! Cette saison, comme toutes les autres, apporte son lot de spécificités. Est-ce que vous saviez que les changements de saison, en plus d’influencer votre moral, pouvaient avoir un impact sur vos yeux ?

Pourquoi êtes-vous plus fatigué en hiver ?

Même si l’automne nous y a en quelque sorte préparé, le constat n’en est pas moins vrai : lors du changement de saison de l’automne à l’hiver, on se sent fatigué. Après avoir profité des longues soirées d’été, nous avons vu les feuilles des arbres flétrir et tomber pour finalement nous retrouver au milieu de la fraîcheur hivernale. Les jours sont plus courts, la luminosité est moindre et les températures chutent. Il est connu qu’en période hivernale, un certain nombre de personnes souffrent d’une baisse d’énergie et de motivation. On appelle ce phénomène le “trouble de l’humeur saisonnier”. Cette baisse d’énergie et de motivation coïncide avec une luminosité plus rare et moins intense au quotidien.

En hiver, vos yeux aussi sont mis à l’épreuve.

Ils peuvent être plus sujet:

  • À la sécheresse oculaire. Pour rappel, elle se manifeste lorsque vos yeux ne produisent pas assez de larmes, ou si ces dernières ne sont pas de bonne qualité. L’arrivée de forts vents froids, ainsi que le taux d’humidité plus faible en intérieur entraînent l’évaporation anticipée des larmes. C’est ce qui détériore la qualité de celles-ci et génère de la sécheresse oculaire. Ce phénomène est amplifié par le manque de vitamine D, causé par les journées d’hiver plus courtes et plus sombres que le reste de l’année.
  • Au larmoiement : afin de se protéger du froid, qui est perçu comme une agression pour vos yeux, ces derniers ont tendance à sécréter plus de larmes pour couvrir et hydrater l’entière surface de l’œil.      
  • À la fatigue visuelle : avec l’arrivée du froid, vous passez sûrement plus de temps en intérieur, sollicitant ainsi beaucoup plus votre vision de près. La luminosité naturelle se faisant plus rare à cette époque de l’année, vous avez tendance à compenser ce manque en allumant plus de lumières artificielles, ce qui peut peut accentuer la sensation de fatigue visuelle.

Les astuces pour un hiver plus énergique et des yeux plus sereins

Vous pouvez notamment :

  • Essayer de continuer à prendre l’air régulièrement et à vous exposer suffisamment à la lumière naturelle. Cette exposition à la lumière naturelle, même sous un ciel couvert, sera bénéfique, pour votre moral et pour vos yeux !
  • Pratiquer la luminothérapie. Cette médecine douce permet de compenser le manque de lumière et de retrouver la vitalité et le moral.
  • Utiliser un humidificateur et penser à boire de l’eau régulièrement, pour aider votre corps à rester bien hydraté.
  • Protéger vos yeux lorsque vous bravez le froid hivernal à l’aide de lunettes
  • Vous rapprocher de votre ophtalmologiste ou opticien si vous avez besoin de plus de conseils. 

Et maintenant que vous avez fini de lire cet article, il est temps d’aller prendre votre dose de lumière quotidienne !  😉

* Le spectre de la lumière bleue considéré comme nocif est situé entre 415 et 455 nm, selon les recherches effectuées par le groupe Essilor en collaboration avec l’Institut de la Vision de Paris, et publiées par une étude relue par des experts dans la revue scientifique Plos One, en 2013. Coroneo M. Ultraviolet radiation and the anterior eye. Eye & Contact Lens 2011; 0:1-11. Ambach, W., et al. Spectral transmission of the optical media of the human eye with respect to keerastasis and cataract formation. Doc. Ophthalmol. 1994, Vol. 88, 2, pp. 165-73